Gary-Hoffman-2017-©-Bernard-Martinez_02_1300x1300.png

Gary Hoffman

MARDI 5 JUILLET, 10h / 14h

HOTEL D’ALBE

Gary Hoffman fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres dès l’âge de 15 ans. C’est ensuite New York qui l’accueille. À 22 ans, il devient le plus jeune professeur de la célèbre école de musique de l’Université d’Indiana (Bloomington). Premier Grand Prix Rostropovich à Paris, en 1986, il commence alors une carrière internationale et se produit avec les plus grandes formations américaines puis en France.

Gary Hoffman joue régulièrement dans de célèbres salles (Alice Tully Hall, Suntory Hall, Kennedy Center, Tivoli, Gulbenkian, Théâtre des Champs-Élysées et Châtelet à Paris, Beethovenhaus de Bonn, Philharmonie de Varsovie, Genève, Valence, Concertgebouw d’Amsterdam…). Il est l’invité de nombreux Festivals (Corée, Japon, Etats-Unis, en Europe – Verbier, Schleswig-Holstein, Stresa, Prades, Colmar, Monte Carlo… ) et soliste invité par la plupart des orchestres.
Porte-parole engagé de la musique contemporaine, il a créé de nombreux concertos (Finzi, Gagneux, Hoffman, Petitgirard, Lemaître…).

Installé depuis 1990 à Paris, Gary Hoffman joue sur un Nicolo Amati de 1662 ayant appartenu à Léonard Rose.

Depuis 2011, il est Professeur à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth à Bruxelles.

Stephanie-Marie-Degand.jpg

Stéphanie-

Marie
Degand

 

11JUILLET, CHAPELLE TRINITÉ

12 JUILLET SALLE DES COLONNES

9h30 / 14h

Soliste confirmée, chambriste passionnée, violon solo engagé, cheffe et pédagogue, sa démarche artistique est saluée par de nombreuses récompenses : Grand Prix Adami 95, 2ème Grand Prix du Concours Ferras-Barbizet 97, Révélation Classique au Midem 98, Lauréate Natexis 99, Prix de la Sacem 2002, Révélation "Soliste Instrumentale" aux Victoires de la Musique 2005.

Elle se produit dans les salles les plus prestigieuses sous la direction d'Emmanuel Krivine, Francois-Xavier Roth, Jérémie Rhorer, Laurence Equilbey et en formation de chambre aux côtés de Marie-Josèphe Jude, François-Frédéric Guy, Christie Julien, Violaine Cochard, Christophe Rousset, Emmanuelle Bertrand, Marc Coppey, Miguel Da Silva…

Stéphanie-Marie Degand est la directrice artistique de La Diane Française, ensemble qu’elle fonde en 2016 et avec lequel elle explore toutes les facettes de l’art français à travers les siècles.

Titulaire du CA, elle enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris depuis 2012, à la fois comme professeure de violon « moderne » et au sein du département de musique ancienne.

Sa discographie illustre fidèlement cette insatiable curiosité musicale, de Monteverdi à Tanguy, du concerto romantique au duo violon-clavecin.

Stéphanie-Marie Degand  est représentée par l'agence RSB Artists depuis 2019.

tristan-murailcphilippe-gontier.jpeg

Tristan Murail

MERCREDI 13 JUILLET

SALLE DES COLONNES, 10H

Né au Havre en 1947, Tristan Murail obtient des diplômes d'arabe classique et d'arabe maghrébin à l'Ecole Nationale des Langues Orientales Vivantes, ainsi qu'une licence ès sciences économiques, tout en poursuivant des études musicales. En 1967, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d'Olivier Messiaen, ainsi qu'à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris dont il obtient le diplôme trois ans plus tard. En 1971, il reçoit le Prix de Rome, puis obtient un Premier Prix de composition du Conservatoire de Paris. Il passe ensuite deux ans à Rome, à la Villa Médicis. 

A son retour à Paris en 1973, il est co-fondateur de l'Ensemble L'Itinéraire avec un groupe de jeunes compositeurs et instrumentistes. L'Ensemble obtient rapidement une large reconnaissance pour ses recherches fondamentales dans le domaine du jeu instrumental et de l'électronique en temps réel. 

Dans les années 1980, Tristan Murail utilise l'informatique pour approfondir ses recherches en matière d'analyse et de synthèse des phénomènes acoustiques. Il développe un système personnel d'aide à la composition sur micro-ordinateur, puis collabore plusieurs années avec l'Ircam où il enseigne la composition de 1991 à 1997 et participe à la conception du programme de composition assistée par ordinateur «Patchwork». En 1997, Tristan Murail est nommé professeur de composition à l'Université Columbia à New York, où il enseigne jusqu'en 2010. 

De retour en Europe, il continue de donner master-classes et séminaires partout dans le monde, a été professeur invité pendant trois ans à l'Université Mozarteum de Salzbourg, et est actuellement professeur invité au Conservatoire de Shanghai.

kang_hae-sun_img2081franck-ferville-1024x1024.jpg

Hae

Sun Kang

15 JUILLET 14H

CHAPELLE BASSE

Née en Corée du sud, Hae-Sun Kang étudie le violon à l’âge de 3 ans. À 15 ans elle entre au Conservatoire de Paris (CNSMDP) dans la classe de Christian Ferras, remporte plusieurs prix internationaux (Rodolfo Lipizer en Italie, Carl Flesch à Londres, Yehudi Menuhin à Paris, ARD à Munich), devient premier violon de l’Orchestre de Paris en 1993 puis soliste de l’Ensemble intercontemporain en 1994.

Hae-Sun Kang a créé de nombreuses œuvres de référence pour le violon comme Anthèmes 2 pour violon et électronique de Pierre Bou1ez (Donaueschingen, 1997), qu’elle enregistre chez Deutsche Grammophon et joue régu1ièrement en Europe et aux États-Unis. Elle interprète les concertos de Pascal Dusapin, Ivan Fedele, Matthias Pintscher, Unsuk Chin, Beat Furrer et Michael Jarrell, dont elle a enregistré …prisme/incidences… chez Aeon.

Elle consacre régulièrement ses récitals aux œuvres dont elle est dédicataire. On l’a entendue dans une pièce pour violon de Beat Furrer (festival Ultraschall de Berlin, 2007), Double Bind?d’Unsuk Chin (Théâtre des Bouffes du Nord, 2007), The Only Line pour violon seul de Georges Aperghis (Opernfestspiele

de Munich), Hist Wist pour violon et électronique de Marco Stroppa (Printemps des Arts de Monaco, 2008), All ‘ungaresepour piano et violon de Bruno Mantovani (festival Messiaen, 2009), Samarasa pour violon seul de Dai Fujikura (festival Messiaen, 2010). De Philippe Manoury, elle donne la première audition à Stuttgart puis la création française en 2011 de son concerto Synapse avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, qu’elle joue ensuite avec l’Orchestre philharmonique de Radio France, le Seoul Philharmonie Orchestra et l’Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise. Elle crée Partita II pour violon seul et électronique au Festival de Lucerne en 2012. En 2013, elle crée Trait d’Union pour violon et violoncelle de Philippe Hurel.

Hae-Sun Kang est professeur de musique de chambre et professeur référent DAI répertoire contemporain au Conservatoire Supérieur National de Musique et de Danse de Paris et s’est vu décerner la distinction de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2014.

Jay1b (hig res).jpg

Jay Gottlieb

1920x768_2x.jpg

Raphael Merlin

20 JUILLET 10H / 14H

CHAPELLE DE LA TRINITE

Né à New York, Jay Gottlieb a fait ses études à la High School of Performing Arts, à la Juilliard School et à l'Université de Harvard dont il est diplômé "Master of Arts" et où il a aussi enseigné. Il a été l'élève de Nadia Boulanger. Il a travaillé auprès de pianistes comme Robert Casadesus, Yvonne Loriod, Aloys Kontarsky, et des compositeurs comme Lukas Foss, Stefan Wolpe, Olivier Messiaen, Maurice Ohana, Georges Aperghis, Luciano Berio, Pierre Boulez, Sylvano Bussotti, John Cage, George Crumb, György Ligeti, Betsy Jolas, Oliver Knussen, Giacinto Scelsi, Ralph Shapey.

Jay Gottlieb est lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin, titulaire du Prix de la Fondation Rockefeller (New York) et de La National Endowment for the Arts (USA). Il a remporté de nombreux prix internationaux dont le Prix Lincoln Center (New York), Premier Prix du New York Links Piano Competition, Prix Lili Boulanger, Bourse du Gouvernement Français, Premier Prix au Concours International d'Improvisation à Lyon, Prix du Festival Estival de Paris, Prix du Festival de Tanglewood.

Il donne régulièrement des conférences, stages, et master classes sur divers aspects de la musique du XXe et XXIème siècles, notamment au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il siège également au jury dans le cadre de concours de piano, Faculté de Musique de l'Université d'Indiana à Bloomington aux USA, Juilliard School, International Keyboard Institute and Festival à New York, Ecole Normale et Schola Cantorum à Paris, Conservatoire Américain à Fontainebleau... 
Il est souvent membre du jury pour des concours internationaux de piano, et Président du Jury du Concours International de Piano de Fribourg, Suisse. Au Centre Acanthes du Festival d'Avignon (avec Boulez, Dutilleux et Xenakis) il a donné des conférences, des master classes et un récital lors duquel il a créé la Sonate pour piano d'Alessandro Solbiati. Car, en effet, Jay Gottlieb est activement engagé dans la création des oeuvres, souvent écrites à son intention: par exemple, les "Etudes" de Magnus Lindberg, Luis de Pablo, Poul Ruders, Gilbert Amy, Maurice Ohana, Oscar Strasnoy...une série en cours sous la bannière "International Etudes"; "Gemelli" de Sylvano Bussotti; "Voyants" de Barbara Kolb, créée au Théâtre des Champs-Elysées; "Jay" pour piano et sept cuivres de Franco Donatoni, créée au Centre Georges-Pompidou; le Concerto d'Ivar Frounberg, créée au Festival Amplitudes à Copenhague; le Concerto d'Antonio Chagas Rosa; le "Concerto-Fantaisie" de Betsy Jolas; le Concerto de Régis Campo; "Premier Livre Pour Piano" de Régis Campo; "Temps posés, temps mélés" de Benoît Delbecq; "Trinity" de Lukas Ligeti; "Jazz Connotation" de Bruno Mantovani; "Volubile" de Yan Maresz; "32 For Piano" de Stuart MacRae...
Des créations futures comprennent un Concerto de l'australien Gerard Brophy, et un Concerto pour piano et les Percussions de Strasbourg de l'argentin Oscar Strasnoy.

7aa542-20180813-brightsheng-press4.jpg

Bright Sheng

VENDREDI 22 JUILLET 10H/14H

CHAPELLE DE LA TRINITE

Fils de professeur de lettres, passionné d’enseignement depuis sa rencontre avec Xavier Gagnepain, il garde un lien pérenne avec ses élèves anciens ou actuels, enseigne le violoncelle au CRR de Boulogne-Billancourt, donne régulièrement des masterclass de musique de chambre au CNSM de Paris, aux Ecoles d’Arts Américaines de Fontainebleau, dans les Universités de Stuttgart, Freiburg, Houston et à la Colburn School de Los Angeles. Raphaël Merlin se produit aussi comme soliste avec l'orchestre du conservatoire Tchaïkovski de Moscou, l'orchestre de Massy, Sostenuto, Ut 5è, Orchestre d’Auvergne…Il a enregistré les trios de Brahms, les sonates et trio de Fauré, le trio d’Hersant, un album de tango « Café 1930 ». Il réalise des arrangements (classique, jazz, tango, musique traditionnelle…). De 1997 à 2002, il est le pianiste du Wildflower Quartet, donne encore parfois des concerts de jazz au piano, assure la direction artistique du festival « Les Chaises Musicales ».

En 2011 il reçoit une première commande comme compositeur, un concerto pour quatuor à cordes et orchestre, pour Cracovie et Munich, avec le Quatuor Ebène et le Klangforum Mitte Europa. Le violoncelliste Nicolas Altstaedt crée son duo pour violon et violoncelle (2014, Concertgebouw Amsterdam) et un concerto pour violoncelle et cordes (Lockenhaus Festival 2016).

Raphaël Merlin est représenté en tant que chef d'orchestre  par l'agence RSB Artists depuis  2017.

Dan
Zhu

MARDI 26 JUILLET 14H

Bright Sheng is respected as one of the foremost composers of our time, whose stage, orchestral, chamber and vocal works are performed regularly throughout North America, Europe and Asia. Sheng’s music is noted for its lyrical and limpid melodies, a Shostakovich sense of breath in music phrases, a Bartokian sense of rhythmic propulsion, and dramatic and theatrical gestures. Many of Sheng’s works has strong Chinese and Asian influences, a result of his diligent study of Asian musical cultures for over three decades. He was proclaimed by the MacArthur Foundation in 2001 as “an innovative composer who merges diverse musical customs in works that transcend conventional aesthetic boundaries.” The Foundation predicts that “Bright Sheng will continue to be an important leader in exploring and bridging musical traditions.”

JEUDI 28 JUILLET 14H

CHAPELLE DE LA TRINITE

Dan Zhu is widely recognized as one of the finest Chinese musicians on the international stage today, praised as “an artist of affecting humility and beautiful tone production” by The Strad magazine, performing internationally in North America, Europe, and Asia. His recent triumphant performance with the Boston Symphony at the Tanglewood Festival has been raved by the critics as “truly brilliant, compelling, and polished”. He has appeared with many orchestras under the direction of Maestros Christoph Eschenbach, Zubin Mehta, Philippe Entremont, Jacek Kaspszyk, Krzysztof Penderecki, Carl St.Clair, Muhai Tang, Long Yu among many others, and has been invited to perform and give master classes at renown festivals, such as Salzburg Festspiele, Tanglewood, Kuhmo, Marlboro, Menton, Schleiswig-Holstein, Prades-Casals, Ravinia, and Spoleto.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram